septembre 26, 2019 5 Temps de lecture

Comme les feuilles mortes, elles reviennent chaque année, entre fin août et fin novembre, ces chutes de cheveux d’entrée de saison ! Elles ne durent pas plus de 4 à 6 semaines, mais c’est suffisant pour nous atteindre le moral, dès la rentrée. Il existe de nombreuses causes de l'alopécie, mais généralement lors des changements de saison.

Pour beaucoup, ces chutes saisonnières passent presque inaperçues. Pour d’autres, elles peuvent entraîner une perte de cheveux 3 à 4 fois plus élevée que durant le reste de l’année…

Il s'agit d'une chute qui arrive au printemps ou à l'automne. A ce moment-là, on perd ses cheveux 2 à 4 fois plus que le reste de l’année. Nous perdons en moyenne 25 à 40 cheveux en période normale et jusqu'à 100 en période de changement de saison

La chute de cheveux saisonnière est problématique pour un grand nombre d’entre nous. Pourquoi avons-nous tendance à perdre plus de cheveux en octobre et en novembre que pendant le reste de l’année ?

Le cheveu connaît un cycle de vie en trois phases :

- la phase de croissance (qui dure 2 à 3 ans),
- la phase de transition (de 2 à 3 semaines)
- la phase de chute (environ 3 mois).

Il est donc tout à fait normal de perdre ses cheveux, cela fait partie d'un processus naturel. Parfois, les quantités perdues sont très importantes et vous avez constaté que ces chutes passagères arrivaient à l'entrée de l'automne ou de l’été.

Autre explication à la chute saisonnière des cheveux, les excès de l'été. Le cocktail soleil, piscine et eau de mer fragilise notre cuir chevelu et la fibre capillaire, provoquant une augmentation de la chute des cheveux jusqu'à trois mois après la période d'exposition. 

Mais pas que ….

Enfin, le moral possède aussi un rôle clé dans la perte des cheveux à l'arrivée de l'automne. La fatigue et le stress lié à la reprise du travail, le retour à un environnement pollué pour certains et la déprime liée au manque de soleil, jouent sur nos apports en vitamines et minéraux, provoquant une chute prématurée des cheveux. 

Une chevelure saine est signe de beauté et de bonne santé. Pourtant, il arrive que malgré tout le soin qu’on lui apporte, elle perde de sa vitalité. Chute de cheveux, longueurs rêches et cassantes : votre fibre capillaire est dévitalisée, fatiguée. Sans doute est-il temps de la nourrir de l’intérieur et de suivre un traitement pour relancer sa production.

Élément important pour diagnostiquer une chute de cheveux saisonnière : la durée. Celle-ci ne doit pas durer plus de 4 semaines (6 semaines maximum). Si elle persiste, c’est qu’un autre facteur est en cause : il faut alors en rechercher l’origine.

Un traitement anti chute de cheveux, quel qu’il soit, n’agit pas sur la chute elle-même : les cheveux qui tombent à un instant donné sont des cheveux télogènes (cheveux morts), dont le cycle de vie est terminé et qui sont déjà morts depuis plusieurs semaines. Mais le traitement agit sur les repousses, afin de les rendre aussi nombreuses, aussi fortes (voire plus fortes) et surtout plus durables que les cheveux précédents. Il s’agit de préparer la relève, en quelque sorte

Comment nourrit-on ses cheveux ?

Nos cheveux se nourrissent de minéraux, vitamines et oligoéléments et vivent en moyenne entre quatre et six ans pour les femmes et trois ans pour les hommes. Au terme de leur vie, ils meurent et mettent environ trois mois avant de tomber et d'être remplacés par la pousse de nouveaux follicules pileux.  

Les vitamines à consommer 

La vitamine B5. Aide à booster la croissance des cheveux. ...

La vitamine B12. Elle assure le bon fonctionnement des cellules et stimule ainsi le renouvellement du follicule pileux. ...

La vitamine B8.  Contribue au maintien du cheveux...

La vitamine B6. Renforce l'action des autres vitamines et favorise la repousse suite à une chute de cheveux. ......

La vitamine B3. Aussi appelée vitamine PP, elle active la circulation sanguine à la racine du cheveu, et stimule ainsi le renouvellement du follicule pileux. Une vitamine idéale pour faire pousser les cheveux plus vite

Augmentez votre apport en fer
Beaucoup de femmes qui manquent de fer perdent plus de cheveux. Une bonne source de fer est apportée par des poissons gras, le jaune d’œuf, et des légumes à feuilles, à l’image des épinards mais également les compléments alimentaires.

Améliorez votre apport général nutritionnel
La Trichological Society (branche de la médecine centrée sur le cheveu), souligne que le follicule reçoit ses nutriments du sang et recommande un régime avec des oméga 3 à base d’acides gras, de protéines, de vitamines B12, A et C. Le tout en complément du fer, pour prévenir un cuir chevelu sec et terne, et un éclaircissage des cheveux.

La spiruline, véritable traitement naturel contre la chute

La spiruline possède une action fortifiante sur les cheveux. En effet, les protéines qu’elle contient vont favoriser la synthèse de la kératine et accélérer la croissance du cheveu. La spiruline prévient également la chute des cheveux, et leur donne volume et brillance.

Le fer de la spiruline est très assimilable, cet Oligo élément joue un rôle premier pour la sante du cheveu. Elle contient par ailleurs, des acides aminés, des acides gras essentiels, du magnésium, du sodium, du zinc, de la vitamine B12 du la vitamine A du bêtacarotène.

Tous ses éléments nutritifs sont propices pour le corps mais également pour les cheveux. Ils améliorent leurs aspects les nourrissent en profondeur et ralentissent leur vieillissement.

La spiruline se présente sous deux formes : en comprimés pour un usage interne, en tant que fortifiant capillaire, ou en poudre pour un masque ou un shampooing.

Riche en fer et en cuivre avec un moyenne de 28,5 mg de fer et 6,1 mg de cuivre pour 100 g, la spiruline est indiquée pour prévenir la chute de cheveux, ainsi que pour faciliter la repousse de nouveaux cheveux.

Bourrée d’antioxydant la spiruline peut également être un excellent traitement naturel contre les pellicules et contre l’apparition des cheveux blanc, le stress oxydatif est du d une part à l’Age mais également aux toxines et toxique que nous absorbons et accumulons.

Les gestes à éviter

Il est aussi possible d'atténuer le problème en évitant de s'arracher les cheveux. Oui, cela paraît logique, mais des gestes que nous faisons au quotidien accélèrent le processus de chute. Il est déconseillé de se brosser les cheveux trop énergiquement, par exemple.

Il est conseillé également « d’utiliser un soin démêlant qui facilite le coiffage puis de laisser ses cheveux détachés au maximum, d'éviter les colorations et les séchages au sèche-cheveux ». En somme, on ne dérange pas notre chevelure : « Dans des conditions normales, 90 à 95 % de nos follicules se trouvent simultanément en phase de croissance ».

Le repos automnal est donc bien mérité. Rien ne sert de paniquer, il faut réagir à point... Si besoin

Pour prévenir la perte des cheveux, il est conseillé de :

- Commencez par couper quelques centimètres de vos pointes afin d'éliminer les fourches éventuelles qui risquent de ralentir la pousse des cheveux

-Limiter les teintures capillaires, les gels et laques, les shampooings secs ;

-Utiliser un shampooing doux ;

- Prenez ensuite soin d'hydrater correctement vos longueurs

-Masser le cuir chevelu ;

-Adopter une alimentation riche en fer, en cuivre, en silicium, en acides gras, en zinc et en vitamine B

- les compléments alimentaires peuvent être d’un grand secours. Choisissez-les naturels ils aident à nourrir et protégé les cheveux de l’intérieur.

 

C’est à vous de jouer, suivez tous ses conseils avec une cure de 3 mois de compléments alimentaires vous serez ravi de voir votre chevelure forte nourrit brillante et protégée.