Le sucre est-il vraiment notre ami ?

août 12, 2019 4 Temps de lecture

Le sucre est mon ennemi

Notre consommation de sucre a explosé en quelques décennies. Elle avoisine aujourd’hui 30 kilos en moyenne par personne et par an en France, contre un kilo en 1850. 

Pire : le sucre représente désormais près du quart de nos apports énergétiques, alors qu’il ne devrait pas dépasser la barre des 5%.

Il faut manger moins de produits gras et sucrés, et au moins 5 fruits et légumes par jour ! C’est le gouvernement qui le dit ! Mais les industriels (pour raison économique) ont aussitôt répliqué en lançant une campagne contre ces interdits. Comment concilier plaisir et préserver sa ligne et sa santé ?  Découvrez la vérité sur ces aliments montrés du doigt…

Il faut d’abord bien se mettre dans la tête que l’on n’a pas besoin de sucre (ajouté). Pendant des siècles, personne ne mangeait de bonbon, de glace, de gâteau au chocolat ni ne mettait de sucre dans son café, son thé, yaourt ou autre.

Où se cache tout ce sucre ?

Que l’on comprenne bien : il est ici question du sucre ajouté. Pas de celui que l’on trouve dans des aliments comme les fruits, naturellement riches en fructose mais dont les effets sont moins nocifs car ils contiennent aussi des fibres, des vitamines, etc. 

Cela implique les sucres des produits préparés car la moitié de nos rations de sucre est ingérée à notre insu car nombre d’aliments industriels contiennent des sucres cachés : les desserts, les jus industriels et les sodas, les confitures, chocolat, mais aussi les sauces salades, le jambon, le pain, les chips, les plats cuisinés…

Les fabricants en ajoutent en masse dans la mesure où le sucre est un ingrédient peu cher qui masque les imperfections des aliments et les rend plus appétissants.

Les dangers de l’alimentation trop riche en sucre 

Le sucre s’avère ainsi aussi toxique que le tabac ou l’alcool. "C’est le principal responsable de l’épidémie de diabète de type 2 et d’obésité. Il n’y a pas de corrélation entre le nombre de calories ingérées et le diabète, mais entre le nombre de calories issues du sucre et des aliments sucrés." Cent calories supplémentaires avalées sous forme de sucre élèvent la prévalence du diabète de 0,9%.

Il endommage les cellules de tout le corps, à commencer par la peau. En détruisant le collagène, il accentue les marques visibles du vieillissement (creusement de rides, relâchement cutané…).

Souvent associé au stress, il favorise la prise de graisse abdominale.

Au niveau du foie, il induit les mêmes maladies que l’alcool : inflammation hépatique, fibrose, voire une cirrhose.

« Le sucre crée également une dépendance, tant au niveau physique, que psychique »

Dès notre plus jeune âge, nous avons une préférence naturelle pour le sucre. Cet élément essentiel à notre organisme lui apporte de l'énergie dont il a besoin pour fonctionner, notamment en cas d'effort. Mais, d'un point de vue nutritionnel, certains sucres sont plus bénéfiques que d'autres...

Mis en cause par les autorités sanitaires, les glucides ne sont plus les bienvenus surtout lorsqu'ils se cachent là où on ne les attend pas. Mais est-ce une raison pour bannir tous les produits sucrés de son assiette ? Pas de précipitation ! Il faut surtout rétablir les équilibres de l'assiette.

Les mauvaises habitudes, doivent changer.

Qui n'a jamais craqué devant un paquet de bonbons ou une barre chocolatée ? Pourtant, les méfaits des aliments sucrés sont connus :

Surpoids, diabète, caries, stéatose hépatique obésité, problèmes cardiaques, syndrome métabolique, cancers...

Les sucreries, le miel, la confiture... Tous ces aliments apportent un plaisir et une satisfaction immédiate. Pourtant, ces produits peuvent parfois provoquer des problèmes de santé. Comment éviter les excès ? Par quoi remplacer le sucre ?

Réguler sa consommation.

Evitez de consommer des produits riches en sucre ajouté ou diminuez les quantités.

Augmentez votre consommation de légumes et surtout de céréales complètes (pain, pâtes, galettes, etc.), afin de renouer avec les glucides complexes.

Dans le cas d’une fringale de sucre, optez plutôt (raisonnablement bien sûr), pour des fruits secs, qui recèlent des trésors de minéraux et de vitamines ou un peu de miel. 

Essayez de ne pas trop grignoter de produits sucrés en dehors des repas, préférez les fruits frais.

Si vous ne pouvez-vous empêcher de sucrer votre café, préférez le sucre roux complet au sucre blanc.

Votre boisson principale doit rester l'eau. Sodas, jus de fruits et autres boissons sucrées doivent rester très occasionnelles (cela est également conseillé pour vos enfants !).

Idem pour vos desserts, car à la différence du sucre blanc, qui pille nos réserves en minéraux, le sucre roux complet a conservé ses vitamines et minéraux.

Enfin, pour vous détoxiquer et vous sevrer du sucre, pensez à faire de l’exercice physique. Afin de moins stresser et remettre votre organisme, ainsi que votre moral, en forme.

Et vous verrez, il est possible de se faire plaisir sans faire d'excès ! 

Conseils à retenir : 

Pour limiter les dégâts, on ne vous le dira jamais assez !! il faut manger beaucoup de fruits et légumes car ils renferment des fibres qui freinent l’absorption des sucres et contrecarrent en partie ses effets négatifs.

Il est donc urgent de revenir à une alimentation qualitative, c’est-à-dire avec très peu de produits industriels transformés et davantage d’aliments naturels".

En remplaçant 5% de son apport calorique venant des sucres par de bonnes graisses (huile de colza ou de poissons), on peut se passer de sucre. Il est très clairement prouvé aujourd’hui qu’il est une cause de stress oxydant et d’inflammations chroniques.

L’un et l’autre sont dangereux pour l’organisme. Il est aussi au cœur des maladies contemporaines mondiales, véritables épidémies, que sont le diabète et la surcharge pondérale. 

En manger moins, en traquant notamment les sucres ajoutés, et faire de l’activité physique régulièrement se révèlent des comportements salutaires pour vivre mieux plus longtemps.

Et si votre envie de sucre se fait sentir, optez plutôt pour :

La pomme, parce qu’elle renferme des substances qui lui confèrent des vertus tranquillisantes.

La poire, c’est un coupe-faim pas trop sucré. Elle ne contient que 12 % de glucides, qui ne provoquent pas de fringales.

Le chocolat, un encas riche en fibres et en protéines, qui apporte un plaisir sucré, mais avec 95 % de sucres en moins, et qui rassasie longtemps.

Le yaourt de soja, car le soja est riche en tryptophane, précurseur de la sérotonine.

Le fromage blanc à 0 % parce que les caséines du lait entraînent une satiété digestive durable.

Sur le même thème visionnez cette vidéo : https://education.francetv.fr/matiere/actualite/premiere/video/le-sucre-un-poison-mortel


Laisser un commentaire